Histoire

Les Frères Moine, une histoire de famille

Chez les Frères Moine, point de religiosité dans l’ascendance du nom. Si religion il y a, elle provient du désir sans cesse renouvelé de faire fructifier le vignoble à sa juste mesure. Donc pas de curés, ni d’enfants de chœur en vue sur la photo de famille, mais des passionnés qui ont chevillé au cœur et au corps, l’envie de produire des alcools sensibles, dans un esprit d’échanges de savoirs et de convivialité.

Distillateurs d’idées nouvelles et de créativité, la famille Moine a toujours eu le souci de rendre visible l’invisible et de partager son expérience. D’abord en créant le Circuit du chêne en 1990 (circuit en trois étapes permettant au public d’aller à la rencontre du mérandier, du tonnelier et du bouilleur de cru, artisans intervenant à différents niveaux dans la fabrication du cognac) puis plus récemment en ouvrant le Preswar, lieu d’exposition au cœur de la propriété, installé au-dessus de la distillerie. Ainsi perpétuent-ils une certaine idée de l’art de fabriquer du cognac.

L’aventure des Frères Moine démarre en 1980. François et son frère Jean-Yves s’installent à Villeneuve, commune de Chassors, à une vingtaine de kilomètres au nord de Cognac. Nait alors ce nom, les Frères Moine, qui résonne aujourd’hui encore comme une institution dans le paysage des propriétés familiales du Cognaçais. Pendant 25 ans, les deux hommes vont patiemment explorer toute la richesse de leur vignoble afin de produire des cognacs, des pineaux des Charentes et des vins charentais de haute qualité.

François a transmis sa passion de la vigne à ses deux fils, Yann et Gabriel qui aujourd’hui poursuivent l’œuvre des Frères Moine sans en dénaturer le nom. Chacun avec sa personnalité et son parcours apporte ses idées nouvelles et sa pierre à l’édifice solidement ancré dans la tradition.

L'exploitation compte 40 hectares de vignes : 32 hectares de cépage Ugni Blanc destinés à la production du cognac et du pineau des Charentes blanc, 4 hectares de Merlot et 2 hectares de Cabernet Sauvignon pour la conception de pineaux des Charentes rosé et des vins de pays. Enfin, ils cultivent 2 hectares de Chenin Blanc pour la production de vins de pays blancs, ainsi que quelques ares de Gamay et de Colombard.

Ils racontent …