Véronique

veroniquemoine

« Ce sont les petites gens qui font la grande histoire »

Véronique, épouse de François Moine a intégré la propriété en 2009. Elle s’occupe plus spécifiquement de la gestion administrative et comptable de la propriété mais tient aussi une place prépondérante dans le Circuit du chêne. Elle accompagne les visites et transmet le savoir-faire de la confection du Cognac au même titre que son mari et leurs fils Yann et Gabriel.

« Ce qui est intéressant de souligner, c’est que l’histoire de la famille de François est parallèle à l’histoire de la viticulture depuis le début du XXe siècle. L’arrière-grand-père de François est arrivé de Vendée au moment de l’exode rural de province à province, qu’on ne connait pas beaucoup, suite à la crise du phylloxéra (en savoir plus). Il est donc arrivé à un moment où beaucoup de Charentais se sont détournés de la vigne. Il n’était pas tout seul, ils ont été un certain nombre à tenter cet exode. Ce sont les petites gens qui font la grande histoire. On fait donc parti d’un courant d’histoire sur cette propriété. Lorsqu’ils sont arrivés, à l’époque, ils étaient métayers ainsi que les grand-parents de François. Aujourd’hui, nous en sommes à la quatrième génération. Les parents de François ont été les premiers à être propriétaires d’une toute petite exploitation en polyculture. Ca correspond aux 30 Glorieuses. C’est François, en 1972 au moment de l’accélération de la mécanisation en agriculture, qui a décidé de ne faire que de la vigne. C’est parti de là. Aussi, ce qui me plait personnellement, c’est d’être maillon de cette histoire. Maillon d’une chaine. La terre c’est quelque chose de pérenne. On s’occupe de cette propriété, sachant qu’elle était là avant et qu’elle sera là après. »